AMOREUTOPIA

Discussions conviviales entre amis !
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 INFIRMIERE : Histoire d’une profession.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
webmaster
Boss Site
avatar

Nombre de messages : 7778
Age : 32
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: INFIRMIERE : Histoire d’une profession.   Dim 1 Mai - 14:45

INFIRMIERE : Histoire d’une profession.
UE 3 – UE 3.1 – C 1

« Je ne peux comprendre mes erreurs ou hésitations de soignant qu'en référence aux bégaiements de l'histoire du savoir soignant lui-même »
JG BOULA

Les prémices : Représentation religieuse ou superstitieuse de la maladie et des soins.
600 après JC : Hôtel Dieu : plus de risque de mourir que d'en sortir soigner pas d'organisation, pas d'hygiène. Soins d'entretien de la vie, de confort : activité principale des femmes qui n'avaient aucune formation.

Des étapes majeures :
- Phénomènes de sociétés (guerres, épidémies).
- Evolution des conceptions et de la perception du monde.
- Place de la femme dans la société.
- Emergences de nouveaux courants de pensée.
- Evolution des techniques et de médecine.

Dès le XIVe siècle :
- Monopole des religieuses, groupe social.
- Soigner: un devoir religieux, un acte de charité.
- Le soin n'a aucune valeur économique, c'est une valeur culturelle.
- Grandes épidémies, un tournant non négligeable (défauts de connaissances et d'organisation).
- Création de maisons de soins (Hôtel-dieu).

Sa place au XIXe siècle :
Extrait d'un manuel de formation du milieu du 19e siècle :
« Seul le mode d'administration doit être connu de l'infirmière. Elle ne doit en aucune façon chercher à connaître ce que le médecin prescrit, chercher à faire des questions indiscrètes et ne solliciter à ce sujet aucune explication du pharmacien dont le devoir est de tenir caché ce que le médecin n'a pas voulu qu'on su ».

Fin XIXe :
- Les écoles d'infirmières voient le jour.
- La formation se laïcise.
- Fin de la souveraineté des religieuse sur les soins.
- L'infirmière devient une « sainte laïque ».
- Tournants dans la profession :
1. L'avènement de la république.
2. L'évolution de la médecine (Pasteur) :
- Création d'unités de soins, de pavillons.

Début XXe siècle :
« Nous la choisirons autant que possible parmi ces vaillantes filles du peuple qui, à force d'intelligence et d'énergie, sont parvenues à s'instruire (…). Nous la désirerions mariée et mère de famille car il est des délicatesses de sentiment pour les faibles et les enfants qui ne s'épanouissent. »

La grande guerre :
- Evolution du rôle et des missions.
- Reconnaissance de la profession.
- Valorisation en tant qu'héroïnes au front (la chambre des officiers...).[/color]

L'entre deux guerres :
- Création d'un diplôme d'état (dont les personnels de psychiatrie sont exclus).
- Affirmation d'une activité professionnelle à part entière.
- Léonie Chaptal actrice majeure de la profession.[/color]

La conception de Léonie CHAPTAL. Sa conception de l'infirmière :
- Identité professionnelle propre et autonomie envers le corps médical.
- L'action infirmière ne porte pas sur les pathologies mais sur la personne souffrante.
- Ses orientations vont vers la prévention, l'éducation.
La maladie est la science du médecin, la connaissance du malade relève de la compétence de l’infirmière.

De 1945 à nos jours :
- La 2nde GM a initié l'affranchissement relatid des infirmières du corps médical :
1. Nouvelles Technicités développées.
2. Charge de travail accrue des médecins.
3. Codification des actes transmissibles à l'infirmière :
- Jusqu'aux années 60, plusieurs filières pour accéder au diplôme.
- Des représentations très opposées (religieuses, croix rouge, assistance publique).
- L'évolution des moeurs, fait évoluer la palce de la femme dans la société.
- 1968 et mouvements féministes donnent une identité sociale à la profession (grève, revendications, etc).

Depuis 1972 :
- La recherhce en soins infirmiers apparaît avec ses concepts et ses théories.
- Le plan de soins apparaît: centré sur la personne et non plus sur la maladie.
- Un rôle propre est reconnu, l'exercice de la profession est réglementé par décret.
- La formaton n'est plus réservée au corps médical, une hiérarchie paramédicale voit le jour (DSSI).

Aujourd'hui, tournant majeur :
Passage d'un apprentissage à une formation reconnue hors du champ professionnel.
Revenir en haut Aller en bas
 
INFIRMIERE : Histoire d’une profession.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partage de locaux avec autre profession
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire du Corps de Marine
» L'histoire de petit Louis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AMOREUTOPIA :: 03 - MEDIATHEQUE :: CYBER INSERTION-
Sauter vers: